Le développement psychomoteur est fonction des acquis en termes de sens, de moteur et de cognitif. Une simple analyse du comportement de votre enfant vous quantifier sa psychomotricité. Un retard de développement peut très vite donner lieu à une pathologie neuropédiatrique ou pédopsychiatrique.

Comment développer la psychomotricité des enfants ?

Des exercices physiques

Le meilleur moyen de développer la psychomotricité de votre enfant est de l’inciter à être actif. Il devrait bouger durant un minimum de 90 minutes par jour. Le premier reflexe est donc de réduire les périodes d’inactivités devant la télévision ou les jeux vidéos. Néanmoins, le recours à l’écran est envisageable pour montrer des émissions permettant à votre enfant de bouger et de mieux connaître les parties de son corps.

Bien entendu, vous allez aussi l’encourager à faire des activités physiques. Elles jouent un rôle clé dans l’amélioration du mieux-être psychologique, social et physique de votre enfant. Votre mission est alors de l’aider dans la gestion de ses énergies, de ses stress, dans l’amélioration de sa posture et de son sommeil, dans le renforcement de ses muscles, ses os et ses poumons.

Un environnement sain

Le développement de la psychomotricité de votre enfant passe aussi par un environnement favorable aux saines habitudes de vie et alimentaires. En étant en bonne santé et jouissant d’un certain niveau de bien-être, il a plus de chance d’avoir une psychomotricité optimale. Un caractère qui se matérialise par une saisie de l’intérêt à bien manger et à beaucoup bouger. Votre enfant cultivera aussi cette tendance à se préoccuper de sa santé mentale, de la même manière que de sa santé physique.

Dans le même registre, plusieurs facteurs contribuent au développement psychomoteur de votre enfant. Parmi eux figurent l’hérédité, les choix éducatifs des parents, la place dans la fratrie ou l’environnement naturel. Ainsi, un cadre défini et sécurisé permet à votre enfant de jouir de sa motricité de manière libre, ce qui lui permet de s’approprier son corps. Il peut ainsi réaliser des expériences motrices et sensorielles.

La vie relationnelle

Psychomotricité est aussi indissociable de la vie relationnelle. Ainsi, son développement repose sur les échanges émotionnelsentre votre enfant et sa mère. Plus il se sent bien et éprouve du plaisir, plus le développement de sa psychomotricité sera harmonieux. Quel que soit son environnement, il a besoin de profiter continuellement d’un haut niveau de qualité d’attention. Il cherche à établir des attachements privilégiés dans une relation stable et sécurisante.

Jouer

Jouer aide aussi votre enfant à se construire, et donc à développer sa psychomotricité. En effet, il sollicitebeaucoup de paramètres, dont son corps, son imagination, ses joies, ses émotions, ses peurs… Sans s’en rendre compte, il élabore ainsi sa sécurité de base.à Essentiel à l’éveil du développement de votre enfant, ce sentiment lui permet de se sentir apaisé. A défaut, il a l’impression d’être en danger et développe des blocages. Le stress et les angoisses s’installent alors et une mauvaise image de soi se crée. En jouant, votre enfant développe donc sa psychomotricité en stimulantson sens de la créativité, afin de vivre pleinement son corps.